COMMENT LES LIVRES NOUS TRANSFORMENT

Vous est-il déjà arrivé de vous sentir transporter émotionnellement en lisant un livre, de vous reconnaître dans un personnage, de vous sentir en phase avec les ressentis, de vous sentir plus fort, mieux armé, à la fin de la lecture?

 

Ce que nous lisons et qui nous captive,  résonne physiquement, altère notre souffle, s'imprime dans notre inconscient, on y repense plus tard.... et cela nous transforment

 

Des chercheurs ont démontré que lire 6 minutes d'un récit qui vous passionne, réduit votre stress de 60 %

De même la pratique régulière de la lecture a le pouvoir de modifier la personnalité des lecteurs.

Et encore que les émotions traversées lors de la lecture peuvent nous inspirer lorsque nous rencontrons des problèmes dans l'existence.

 

Et vous quel livre vous a

entraîné dans des contrées lointaines

fait oublier les minutes, les heures qui passent

poursuivi des jours, des semaines, des mois....

ouvert les yeux, le cœur sur vous

fait oublié la casserole sur le feu

révélé une idée, une solution que vous recherchiez

permis de vivre différemment, d'oser,

fait râter votre station de métro, de bus

dévoilé une passion, un don

offert des heures de rires, de pleurs, d'angoisse,

tenu toute la nuit éveillé jusqu'à la dernière ligne

 

Ces lectures, loin d'être innocentes, parlent de vous !

 

Aussi, posez-vous un instant, au calme, et laissez votre esprit vagabonder

 

Quels sont les livres dont vous vous souvenez?

Quels sont les personnages qui vous émus, séduits?

Quels livres votre main a-t-elle choisi, pour vous, par hasard?

 

Et à leur lecture

Que s'est-il passé en vous?

Quel changement avez-vous observé?

Quelle "révélation" a surgi? 

 

Vous découvrirez ainsi combien vos lectures vous ont transformé.

 

Profitez de cet été, à l'ombre ou au soleil, devant l'océan ou sur les cimes, en France ou partout dans le monde, pour vous laissez  de nouveau modeler, transformer par quelques belles pages de lectures....

 

Pour développer votre curiosité sur le sujet, "dévorez" cet article du Figaro

en cliquant ici.