Cultiver son réseau quand on déteste réécouter 

 

 

Quelques lignes sur le livre de Devora Zack,

 

Le grand sujet de ce livre est de montrer que les introvertis, qui ne sont pas des aficionados du contact et de la relation facile peuvent faire du réseau, voire plus efficacement que les autres s’ils s’appuient sur leurs points forts, notamment la volonté de bâtir des relations profondes et durables avec ceux qu’ils rencontrent en acceptant de voir les choses avec lucidité.

 

Transformez les « régles poussiéreuses » en nouvelles :

 

1- Les extravertis ont du bagout, et ils parlent pour penser …pour réseauter il faut foncer (bavarder) ancienne règle, mais les introvertis qui savent écouter et planifier donc pour réseauter pourquoi ne pas prendre le temps de réfléchir (tâter le terrain), nouvelle règle.

 

2- Les extravertis se mettent naturellement en avant, oui « faire sa propre publicité » c’est l’ancienne règle, alors que les introvertis sont mal à l’aise pour parler d’eux-mêmes ils savent apprendre beaucoup de choses des personnes rencontrées car ils assimilent (se concentrent), nouvelle règle.

 

3- De la même façon la sociabilité des extravertis est visible car ils savent passer autant de temps que possible avec les autres (faire la fête) ancienne règle, mais les introvertis se montrent habiles quand ils participent à des conversations intelligentes, à des travaux bien ciblés ou des activités structurées, ainsi suivre son propre rythme (se ménager) est la nouvelle règle.

 

 

L’avantage de ce livre, concret et vivant c’est de s’appuyer sur des exemples ou des anecdotes réelles convaincantes.